A l'instant, le Parlement jurassien débat sur l'entrée en matière sur la Loi sur la prévoyance professionnelle des membres du Gouvernement... Dans le rapport que j'ai présenté à la tribune au nom du groupe socialiste, j'ai insisté sur l'inadéquation du projet avec ce qui a été imposé au personnel de la fonction publique. Le groupe socialiste REFUSERA l'entrée en matière, bien évidemment!

Comme je l'ai dit à la tribune, le rapport entre la durée maximale de cotisation et la rente proposée, entre la situation d’un chef de service, certes avec une charge de travail moins lourde et non soumis à réélection, et celle d’un futur ministre, la comparaison a tout de même de quoi nous interpeler : avec 15 ans de cotisations pour le ministre et une quarantaine d’années pour le chef de service, le capital de retraite accumulé par le ministre sera de 2 à trois fois supérieur à celui du haut fonctionnaire. Par décence, Je renonce volontairement à une comparaison avec un ou une salarié-e gagnant 2'500 francs par mois...

Sans aucun doute, le Parlement jurassien refusera le projet du Gouvernement qui devra présenter un nouveau projet plus acceptable !